Eléments historiques

Quelques éléments historiques

Theillay doit vraisemblablement son nom au « teillage », action de broyer du chanvre. Non loin se trouve le lieu-dit « la fosse au chanvre » et le Rouaire, ruisseau dans lequel on "rouissait" le chanvre.

Theillay est marqué de mille histoires anciennes relatant ses origines. A commencer par le château fort, qui n'est plus aujourd'hui, mais dont on voyait encore l'emplacement il n'y a pas si longtemps. En ce château à six tours, le prince noir, fils du roi d'Angleterre, aurait séjourné en 1356 alors qu'il se rendait à Romorantin durant la guerre de cent ans.

Il est à noter que les descendants de la Famille d'Orléans résident toujours au Château de Rère, construit sur l'ancien emplacement du Château Fort dont il subsiste deux tours.

Louis d'Orléans, capitaine de cavalerie fut assassiné au sortir de l'église en 1643, sur ordre de M. de la Chastre avec qui il avait eu un différend;

La construction de l’église Saint Sulpice a commencé à la fin du XIème siècle. La nef sera prolongée au XIIIème siècle et au XIVème siècle, le clocher rehaussé d’un étage pour une meilleure propagation du son des cloches. La cloche qui subsiste aujourd’hui a été fondue en 1757 et pèse 700Kg. Une voûte d’ogive a remplacé la charpente de la nef en 1867. La magnifique porte principale de style gothique est du début du XVIème siècle.

Le cimetière, comme il était de coutume, était situé autour de l’église. En 1770, Jacques d'Orléans de Rère, Chevalier, Seigneur de Theillay est inhumé en l'église du village. Le cimetière a été transféré sur la Route de la Ferté-Imbault en 1810.

À l’angle de la Rue de Poitou vous pourrez découvrir une construction typique de Sologne, une maison à cheminées rondes, appelées des « fourneaux ronds ».

La Rue de l’Écu vous fera découvrir des vestiges de la Seconde Guerre Mondiale, à savoir les restes d’un moteur d’avion britannique chargé d’explosifs qui s’écrasa en juillet 1944, abattu par la DCA ennemie.

Agenda

Tout l'agenda